Vous masseriez-vous vous-même ou d’autres personnes si vous n’étiez pas un professionnel ? Pourquoi pas ? À condition d’éviter les zones sensibles (colonne vertébrale, cou, arrière du genou, etc.) et de maîtriser les mouvements de base requis pour chaque technique de massage.

Un massage bien exécuté permet de ressentir une certaine sensation de légèreté et de soulagement, ce qui favorisera la sécrétion d’endorphines et d’hormones.

La personne massée se détendra jusqu’à ce qu’elle ne ressente plus de chatouillement (réaction de tension). Suivez donc ces conseils et découvrez comment bénéficier d’un massage.

Pression profonde (ou pression glissante) !

Comme pour les tapotements superficiels, posez vos paumes à plat et variez la pression uniquement pour augmenter la pression sur le muscle. Pour exercer une pression continue profonde, déplacez vos mains le long du muscle, d’un tendon à l’autre. Frottez les muscles le long de la colonne vertébrale avec la paume de votre main, de haut en bas, en exerçant une pression ferme.

La main s’adapte à l’anatomie et à la forme de la zone à masser, vous pouvez donc appuyer plus fort sur certaines zones que sur d’autres. Par exemple, le talon de la main peut être utilisé pour pousser plus profondément dans certains muscles, tandis que le bout des doigts peut être utilisé pour se glisser entre les côtes. Pour les membres, il faut utiliser une position appelée  » appui-poignet  » dans laquelle la main est perpendiculaire à l’axe du membre et le membre est verrouillé en place. Le bord de la main peut être pressé plus ou moins fort, selon la sensibilité.

La pression glissée est un mouvement de base qui détend les muscles et favorise une circulation sanguine plus profonde. Elle s’effectue également sur la face interne des membres, en particulier les jambes, de sorte que lorsque les membres s’étirent, ils remontent vers le cœur. Une fois le bras remis en place, la pression doit être relâchée afin de ne pas perdre le contact avec la peau. Pour respecter le rythme de la circulation sanguine, la pression de glissement doit être lente et le poids du corps doit être utilisé pour déplacer le bras.

Massage par pression !

Le massage par pression consiste à détecter et à sentir ou à appliquer une pression sur de petits nodules. On appuie sur l’os sous-jacent avec l’index ou le majeur, ou entre le pouce et l’annulaire. Ce contact précis doit être maintenu même après une légère douleur.

Il est souvent difficile de trouver et de maintenir la position exacte dans laquelle appliquer la pression. Dans ce cas, l’autre main doit être utilisée comme cale.

Au départ, la pression doit être légèrement supérieure au seuil de la douleur et doit être maintenue pendant 20 à 30 secondes. Lorsque la douleur s’atténue, la pression est légèrement augmentée.

Dans le massage de relaxation, après avoir établi une relation de confiance avec le massothérapeute, une pression profonde est appliquée à la fin du massage pour en approfondir l’effet. En effet, dans la plupart des cas, la pression réveille des émotions et des expressions refoulées en agissant sur des points douloureux profonds associés à des perturbations émotionnelles. Le patient doit donc coopérer au relâchement de ces tensions en interagissant avec la pression continue profonde et l’expiration profonde du massothérapeute.

Alors que les tapotements et les pressions mobiles sont sûrs et harmonieux en raison de leur effet global sur le corps, les pétrissages et les pressions confrontent les tensions profondes. Par conséquent, ces différents mouvements doivent être exécutés d’une manière qui convient à chaque personne.

L’acupuncture est une technique dans laquelle une pression est appliquée sur des points d’acupuncture afin de produire un effet bénéfique sur les tissus et organes reliés aux points par un mécanisme de rétroaction.

Le principe de la pression unique est le même, bien qu’il y ait une friction latérale. Cette technique de massage se caractérise par des mouvements circulaires ou de va-et-vient sur une surface d’environ 0,5 cm, ce qui augmente l’effet de pression.

Soulagement de la douleur par un massage transversal profond !

Cette technique est une variante de celle de la pression profonde. Elle vise à soulager la douleur au niveau du périoste et des tendons et nécessite donc beaucoup de pression. La pression est généralement appliquée avec la pulpe de l’index ou du majeur à différents moments (le pouce peut aussi être utilisé). Le massage se fait par petits mouvements le long des bords des os et des tendons. Après un certain temps, lorsque cela devient supportable, la pression peut être augmentée avec le bout de l’articulation médiane incurvée de l’index au lieu du bout du doigt.